Le MIDEM met l’industrie musicale africaine à l’honneur

By on juin 4, 2018 Culture

L’Afrique et son exceptionnel potentiel musical sont à l’honneur du Midem 2018, rendez-vous incontournable de la communauté internationale des professionnels de l’industrie de la musique. Le premier African Forum se déroulera sur quatre jours, du 5 au 8 juin, en association avec TRACE. Zoom sur cet évènement duquel Black Beauty Mag sera partenaire.

 

L’industrie musicale africaine : un marché à fort potentiel

« L’Afrique possède une richesse musicale et une diversité de styles musicaux exceptionnelles mais le continent ne représente aujourd’hui que 2% du marché mondial de la musique », déclare Alexandre Deniot, Directeur du Midem. En effet, malgré le piratage rampant, certaines données montrent que l’Afrique Sub-saharienne pourrait à l’avenir produire la prochaine star ou le prochain hit mondiale. Avec la plus grande part de jeunes dans sa population, à savoir 70% de la population qui a moins de 30 ans, et la plus forte croissance du marché de la téléphonie mobile, cette prédiction est loin d’être irréaliste. Un constat tiré du récent rapport du Midem « Africa : the next global music opportunity« .

 

L’African Forum pour un développement durable du marché de la musique

C’est via son nouveau programme pour les marchés à fort potentiel, le High Potential Markets Programme que le Midem met cette année à l’honneur le continent africain avec le premier African Forum. Son objectif : favoriser les échanges entre les professionnels africains et les acteurs clés de la scène musicale internationale afin d’accélérer la structuration de ces marchés à fort potentiel.

Lors de cet African Forum, conférences et événements réuniront les acteurs de l’industrie musicale africaine et internationale, des personnalités politiques et des institutions officielles. La créativité venue d’Afrique sera au cœur de toutes les discussions et donneront lieu à des échanges de savoir-faire. Des formations seront également au programme et une soirée du Midem sera consacrée à la musique africaine.

En amont de ce programme, le Midem a organisé une tournée en Côte d’Ivoire, au Nigéria, en Afrique du Sud et en République du Congo, du 4 au 12 avril. Cette série d’événements a permis de réunir des professionnels africains et internationaux de la musique pour des rencontres, des conférences-débats, des ateliers et des scènes live. Des participants de tous horizons ont pris part à cette tournée : labels, opérateurs de téléphonie mobile, sociétés de gestion des droits, plateformes de streaming, éditeurs, artistes, médias, personnalités politiques, influenceurs ainsi qu’associations et institutions professionnelles.

A long terme, le Midem vise à accélérer ce développement en créant des ponts entre le continent africain et l’international afin de structurer l’industrie musicale du continent et aider à un développement durable de ce marché.

 

Deux têtes d’affiche : Yemi Alade et Black Coffee

Yemi Alade, mégastar nigériane dont le single Johnny a totalisé plus de 88 millions de vues sur YouTube, détenant ainsi le record de la vidéo musicale en provenance du Nigeria la plus téléchargée, et Black Coffee, artiste sud-africain, fondateur de Gongbox, service de streaming dédié aux artistes de l’ensemble du continent, sont les deux têtes d’affiche du Midem African Forum.

Yemi Alade partagera avec les participants du Midem son point de vue sur ce qui est aujourd’hui demandé à un artiste africain pour qu’il réussisse une carrière à l’international, et comment sa propre expérience et ses multiples succès dans des domaines très différents ont su créer un précédent pour les artistes du monde entier.

Black Coffee, donnera un keynote consacré à la nouvelle scène musicale africaine, au cours duquel il partagera son expérience en tant qu’artiste-entrepreneur, producteur de musiques électroniques, ayant récemment lancé à Johannesbourg sa propre maison de disques, Soulistic Music.

D’autres talents prometteurs du continent seront également présents dans le cadre du Midem Artists Accelerator. On retrouvera notamment trois artistes urbains d’Afrique du Sud, AKA, BIG STAR et T$HEGO, ainsi que le Nigérian BEZ.

 

Par Céline Bernath