Des soins adaptés pour la peau des bébés noirs ou métisses

By on septembre 20, 2017 Beauté

Crédit photo : Zawadi

Il est très important de préserver la peau de son bébé, contre le soleil, par exemple. Surtout chez les bébés noirs ou métisses, qui ont une peau très sensible. Béatrice Belle, docteur en pharmacie a alors crée une gamme de soins adaptés à la peau noire ou métisse de bébé. Cette maman d’origine camerounaise connait bien cette perpétuelle crainte pour la peau de son nourrisson. La gamme de soin qu’elle a créée se nomme Zawadi et propose des dizaines de produits.

Les soins pour les peaux blanches ne correspondent pas aux peaux noires

Crédit photos : Zawadi

 « Les peaux métissées se déshydratent très vite. Deux à trois fois plus qu’une peau caucasienne », explique Béatrice Belle au site Doctissimo. La marque Zawadi propose alors deux gammes qui respectent la peau de bébé. Aucune trace d’alcool, de paraben ni de parfums hypoallergéniques. Les mamans peuvent alors utiliser les soins de la marque Zawadi sur leurs bébés âgés de 0 à 36 mois.

Béatrice Belle, une experte !

Crédit photo : L’Echo Républicain

Cette docteur a dédié ses études et son quotidien pour adapter les cosmétiques aux peaux noires. Après 7 ans d’études, elle a pu faire ses armes dans plusieurs laboratoires où elle a étudié la biologie de la peau, la formulation cosmétique ou encore, la sécurité cosmétique« Forte de mes 10 années d’expérience en Recherche et Développement Cosmétique au service de grandes marques internationales, j’ai décidé de formuler des soins cosmétiques avec le souhait d’hydrater et d’apaiser la peau de nos enfants métisses. Au final, ces années de Recherche et Développement ont abouti à la création d’une gamme complète de produits spécialement conçus pour la peau sensible des enfants et des bébés afro-métissés, mais qui convient également à tous ceux qui souffrent de peau sèche, très sèche, déshydratée et qui souhaitent hydrater, apaiser et réparer leur peau durablement », explique-t-elle sur son site internet.

A lire aussi :